Les Blessures assassines

© Emilio Morenatti

Irum Saeed, 30 ans, pose pour une photo à son bureau à l’Université Urdu d’Islamabad, au Pakistan, jeudi 24 Juillet 2008. Irum a été brûlée sur le visage, le dos et les épaules il y a douze ans quand un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage a jeté de l’acide sur elle dans le milieu de la rue. Elle a subi une chirurgie plastique 25 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti
Munira Asef, 23 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Munira a été brûlée avec de l’acide il y a cinq ans par un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage. Elle a subi une chirurgie plastique 7 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.
© Emilio Morenatti
Shameem Akhter, 18 ans, pose pour une photo à son domicile de Jhang, au Pakistan, mercredi 10 Juillet 2008. Shameem a été violée par trois garçons qui ont ensuite jeté de l’acide. Shameem a subi une chirurgie plastique 10 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Memuna Khan, 21 ans, pose pour une photo à Karachi, au Pakistan, le vendredi 19 décembre 2008. Menuna a été brûlée par un groupe de garçons qui ont jeté de l’acide sur elle pour régler un différend entre leur famille et la sienne. Elle a subi une chirurgie plastique 21 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Shahnaz Bibi, 35 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Il y a dix ans Shahnaz a été brûlée avec de l’acide par un parent en raison d’un différend familial. Elle n’a jamais subi de chirurgie plastique.

© Emilio Morenatti

Shehnaz Usman, 36 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Shehnaz a été brûlée avec de l’acide par un parent en raison d’un différend familial il y a cinq ans. Shehnaz a subi une chirurgie plastique 10 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Naila Farhat, 19 ans, pose pour une photo à Islamabad, au Pakistan, le mercredi 24 décembre 2008. Naila a été brûlée sur le visage avec de l’acide jeté par un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage il y a cinq ans. Elle a subi une chirurgie plastique à plusieurs reprises pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Najaf Sultana, 16 ans, pose pour une photo à son domicile à Lahore, au Pakistan le mercredi 9 Juillet 2008. À l’âge de cinq ans Najaf a été brûlée par son père pendant qu’elle dormait, apparemment parce qu’il ne voulait pas avoir une autre fille dans la famille. En raison de la combustion Najaf est devenue aveugle et a été abandonnée par ses deux parents. Elle a subi une chirurgie plastique environ 15 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

Des agressions au kérosène ou à l’acide sulfurique : c’est le sort que subissent des centaines de femmes, chaque année, au Pakistan. Parfois, pour de simples soupçons d’adultère ou de mauvaise conduite, on leur jette le liquide au visage… Elles se retrouvent alors brûlées, défigurées à vie.

De nombreux cas retiennent l’attention des médias et des organisations de défense des droits humains, mais ils retombent vite dans l’oubli. D’autres femmes souffrent en silence pendant des années, meurent de mort violente et sont enterrées dans des sépultures anonymes.

About these ads

10 thoughts on “Les Blessures assassines

    • Merci à Mohamed, au photographe, de nous rappeler qu’il faut agir pour protéger ces femmes d’une telle monstruosité : leur pire tragédie c’est de porter en elles l’image horrible de l’âme (s’il y en reste une) de leurs bourreaux. Mais comment peut-on les aider ?

      • Une association, Depilex Smile Again basée au Pakistan accueille les femmes pakistanaises ayant été brûlées et défigurées. Là bas, les victimes sont recueillies, écoutées, soignées. Régulièrement des équipes de chirurgiens plasticiens se déplacent au Pakistan, afin d’opérer ces femmes, et tacher de leur rendre le sourire.
        http://www.depilexsmileagain.com/

  1. C’est bouleversant.
    Quel courage il faut pour poser dans ces conditions, quel courage pour vivre, et quel courage au photographe aussi. Mais il faut témoigner, oui.
    Merci à vous de continuer la chaîne.

  2. Par l’intermédiaire d’Olivier, je remercie Pastelle d’avoir déposé votre lien. Des photos qui font froid dans le dos mais nous devons le savoir et prendre conscience que ces femmes ont un tel courage. Comme elles doivent souffrir intérieurement. Chaque jour doit être un calvaire! Je suis bien remuée.

    • Mon dieu… l’être humain est parfois capable des pires atrocités. Il y a l’ignorance et puis il y a aussi ce désir si aveugle de dominer les femmes parce qu’elles sont "impuissantes". Ces photos sont là nous rappeller à quel point la vie peut être injuste et à quel point il est important de ne pas les oublier, à quel point il faut les aider. Merci Mohamed pour ces témoignages poignants…

  3. Tant que l’humanité entretiendra ses rapports en termes de rapports de force, tant que l’homme s’inscrira dans une logique de compétition, de rapport de pouvoir, tant que l’humanité déniera la tolérance, l’altruisme, le respect de l’autre, tant que l’on en sera à l’âge (préhistorique) du pouvoir du plus fort sur le plus faible, celui du plus riche sur le plus pauvre, celui du plus musclé sur le plus frêle, tant que tous n’aurons pas compris que l’évolution de l’humanité est une évolution sociale, une évolution humaniste, de citoyenneté et de partage, on restera les témoins de l’horreur et de la lâcheté, de lynchages faciles, d’une créativité immorale, dans cette civilisation ou dans une autre, même dans la nôtre ! franck hommage

  4. Autant tu détruiras l’autre , autant tu te détruiras .C’est le retour de son image dans le miroir . Le miroir de la mémoire .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 671 autres abonnés