Ceci n’est pas une femme musulmane

Mehdi-Georges Lahlou, 2009

STOCK : « Dans la galerie, le magasin, la réserve des symboles possibles, le Musulman est toujours-là, en arrière plan ou sur le devant de la scène, comme un personnage familier. Le moindre incident peut redonner vie et diffusion à son usage ; à plus forte raison tout évènement historique de conséquence. Activée ou non par de tels évènements, la lecture permet d’en retrouver aisément dans un passé plus ou moins lointain. Dés lors le Musulman peut y être transféré avec facilité et même, si l’on veut, dans le cadre d’évènements historiques réels, mais auxquels les passions de l’époque de l’écrivain attachent un sens nouveau. Ainsi, « comme de long échos qui de loin se confondent », une fascination présente trouve à se nourrir des fascinations plus ou moins accentuées du passé, voire de fugaces passages en étincelles. Ainsi la sub-présence devient obsession, l’incident se fait mythe, enchantement ou épouvantail, que de temps à autre le réel fait éclater, apaisant ou féroce.»

Maxime Rodinson

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 723 autres abonnés