L’essentialisation du garçon arabe

© Mehdi Georges Lahlou, Sans titre, haut, 2009

Ces dernières années, la presse s’est largement fait l’écho d’une dégradation des relations garçons-filles chez les adolescents. En cause, des clichés sexistes et une ségrégation sociale qui pousse à sur jouer la virilité. (Télérama, n° 3087, 11 mars 2009)

En filigrane de ces nombreux articles ressort, néanmoins, une incrimination de l’influence grandissante de l’Islam dans les banlieues. Selon certains, les garçons des cités seraient culturellement et génétiquement programmés pour être violents et sexistes. Ainsi, rappelle la sociologue Nacira Guénif-Souilamas (qui a dénoncé la stigmatisation des jeunes d’origine maghrébine dans « les féministes et le garçon arabe », éd. de l’Aube 2004) « que ce soit sous la forme d’une racaille in civilisable laissant libre cours à ses pulsions machistes et ethniques, ou sous la forme encore plus pernicieuse d’un néo communautarisme islamique, le « garçon arabe » est construit comme un corps triplement étranger à la modernité: étranger à la modernité laïque, individualiste et rationnelle; étranger à la modernité républicaine, jacobine et à l’ethnicité française; étranger à la modernité féministe, égalitariste et à la féminité post féministe.

Le clivage a l’avantage de la simplicité et de la clarté et explique les raisons d’un tel consensus pro féministe: d’un côté la modernité, le progrès, l’égalité, la République. De l’autre, la tradition, la régression, l’inégalité, le communautarisme. En d’autres termes, l’axe du bien contre l’axe du mal.

Ce serait donc bien de cette anti modernité du « garçon arabe » qu’il s’agirait de sauver les filles des quartiers, et en particulier, les filles arabes, les plus directement menacées de viol et de voile et qui n’aspirent, comme tout le monde, qu’à la féminité du rouge à lèvres et des talons hauts.

Mais pour qu’elles en tirent profit, il leur faut accepter l’assignation à la différence qui en est le corollaire, et donc endosser une identité sexuée essentialisée.

A lire un excellent article de Stella Magliani sur Les cinéphiles et le garçon arabe

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 732 autres abonnés