Ida Rubinstein

Rubinstein Ida Abbe James

Rubinstein Ida James Abbe circa 1921

Admirée de d’Annunzio, Claudel, Gide ou Proust, Ida Rubinstein fut une personnalité essentielle de la vie artistique française du début du 20e siècle. Célèbre à ses débuts grâce aux Ballets russes de Diaghilev, elle sera surtout une interprète et une mécène ambitieuse, faisant collaborer les artistes les plus importants de son époque, qu’ils soient écrivains (d’Annunzio, Verhaeren, Claudel, Gide, Valéry), musiciens (Debussy, Schmitt, Séverac, Ravel, Stravinsky, Ibert, Honegger, Milhaud, Sauguet), décorateurs (Bakst, Benois), metteurs en scène (Meyerhold, Copeau) ou chorégraphes (Fokine, Nijinska, Jooss). Dépassant les catégories traditionnelles du ballet, du théâtre et de l’opéra, ses spectacles ont ouvert des horizons proprement inédits. Grâce à la contribution d’intervenants spécialistes de ce sujet, venant de France, de Russie ou des États-Unis, un ouvrage, « Ida Rubinstein : une utopie de la synthèse des arts à l’épreuve de la scène », publié récemment par les Presses universitaires de Franche-Comté, explore l’ambition artistique d’une femme qui mit toute son énergie et sa fortune à la conquête d’un idéal esthétique depuis longtemps poursuivi : la synthèse des arts.