Entretien avec Jean Jansem

img_869556_34647401_0img_869556_34647401_1img_869556_34647401_2« Jean Jansem peint des danseuses et des squelettes attablés, des masques et des bergamasques, des processions ou des scènes mythologiques. Entre la réalité et le fantasme, entre la douceur et le morbide il n’a cessé d’imposer un univers singulier, aux lignes animées et aux couleurs vives qui, tout en rappelant Ensor ou Goya conserve toujours son identité propre. On y assiste à des mariages dans laquelle la mort s’invite, des carnavals fantômes, scrutés par des visages funèbres, et pourtant Jansem ne dit peindre que ce qu’il voit ! Mais Jansem, à travers sa fascination pour le thème de la danse, qu’elle soit macabre ou non, reste un peintre de la femme qu’il représente le plus souvent de dos lorsqu’il ne saisit pas son regard mélancolique. Ses nus suscitent une émotion particulière, comme si l’on pouvait ressentir la fragilité même du corps mêlée à la sensualité de la chair. Et si, à 90 ans son trait tremble un peu, c’est pour donner à son Art une vie supplémentaire, comme si les corps se mouvaient devant nos yeux. »

2009 © culturopoing.com

Interview de Jean Jansem par Culturopoing (entretien accordée à Nathalie Benady et Olivier Rossignot de culturopoing.com)