Le clown lyrique vous souhaite une belle année 2010

Erwin Olaf Paradise portraits (2001)

Et la vie a passé, mais te garda
Vive mon illusion, de ces mains savantes
Qui trient parmi les souvenirs, qui en recousent
Presque invisiblement les déchirures.

Sauf : que faire de ce lambeau d’étoffe rouge ?
On le trouve dans sa mémoire quand on déplace
Les années, les images; et, brusques, des larmes
Montent, et l’on se tait dans ses mots d’autrefois.

Parler, presque chanter, avoir rêvé
De plus même que la musique, puis se taire
Comme l’enfant qu’envahit le chagrin
Et qui se mord la lèvre, et se détourne.

Yves Bonnefoy ° La Voix lointaine IV ° Les Planches courbes.