Jeter des galets dans la mer

© Steen Larsen

« Il n’existe pas de vie complète, seulement des fragments. Nous sommes nés pour ne rien avoir, pour que tout file entre nos doigts. Pourtant, cette fuite, ce flux de rencontres, ces luttes, ces rêves… Il faut être une créature non pensante, comme la tortue. Être résolu, aveugle. Car, tout ce que nous entreprenons, et même ce que nous ne faisons pas, nous empêche d’agir à l’opposé. Les actes détruisent leurs alternatives, c’est cela le paradoxe. De sorte que la vie est une question de choix, chacun est définitif et sans grandes conséquences, comme le geste de jeter des galets dans la mer. »

© James Salter, un bonheur parfait, éd. De l’Olivier