La vie n’est qu’une ombre qui passe

© Freddy Dalgetty

Ronald Emblen as Widow Simone in his Dressing Room, Royal Opera House, London, c. 1964

« Elle aurait du mourir en un autre temps,

Un ou pour ce grand mot, la mort, il y aurait de la place.

Hélas, demain, demain, demain, demain

Se faufile à pas de souris de jour en jour

Jusqu’aux derniers échos de la mémoire

Et tous nos “ hiers ” n’ont fait qu’éclairer les fous

Sur le chemin de l’ultime poussière.

Eteins-toi brève lampe !

La vie n’est qu’une ombre qui passe, un pauvre acteur

Qui s’agite et parade une heure

Puis on ne l’entend plus. C’est un récit

Plein de bruit, de fureur, qu’un idiot raconte

Et qui n’a pas de sens.

J’ai donc presque oublié le goût de la peur.

Il fut un temps où mes sens se seraient glacés

A un cri dans la nuit ; où mon cuir chevelu

Se serait hérissé au moindre conte lugubre

Comme s’il eût été la réalité.

Mais j’ai eu mon saoul d’horreur,

L’atroce m’est familier et ne me fait plus tressaillir. »

Macbeth. William Shakespeare Acte V, Scène V

Imogen Cunningham Nun at Sacred Heart, Oakwood, 1976

© Imogen Cunningham Nun at Sacred Heart, Oakwood, 1976