Minotaur or The Dictator

Erwin Blumenfeld, The Dictator, Paris, 1937

« En 1936–1937, Blumenfeld se procure une tête de veau, un grand tissu de soie et une reproduction en plâtre d’un torse de Vénus. Avec ces éléments, il a tous les ingrédients nécessaires à sa photographie Le Minotaure ou le Dictateur. Il n’a plus besoin d’un portrait pour que son image soit comprise : l’autocrate dramatisé par un éclairage de feux de rampe, évoquant clairement la décadence du pouvoir Romain, pose triomphalement. Mais Blumenfeld dégrade le Minotaure – mi-taureau, mi-homme – il le transforme en un hermaphrodite d’un autre genre, empestant la putréfaction. Ici, dans le contexte de l’année 1937, la présentation du Guernica de Picasso au pavillon espagnol à l’exposition universelle de Paris ainsi que l’exposition d’ « Art Dégénéré » à Munich doivent être rappelés pour mémoire. En 1941, Francis Picabia s’inspire du Minotaure de Blumenfeld pour un tableau à l’huile qu’il appelle L’adoration du veau. Il y ajoute des mains de fanatiques jurant fidélité à un monstre au nez rose. » (extraits du catalogue Erwin Blumenfeld, Galerie le Minotaure, Paris, 27 octobre-mi-décembre 2009, texte d’Helen Adkins)