Les Blessures assassines

© Emilio Morenatti

Irum Saeed, 30 ans, pose pour une photo à son bureau à l’Université Urdu d’Islamabad, au Pakistan, jeudi 24 Juillet 2008. Irum a été brûlée sur le visage, le dos et les épaules il y a douze ans quand un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage a jeté de l’acide sur elle dans le milieu de la rue. Elle a subi une chirurgie plastique 25 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti
Munira Asef, 23 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Munira a été brûlée avec de l’acide il y a cinq ans par un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage. Elle a subi une chirurgie plastique 7 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.
© Emilio Morenatti
Shameem Akhter, 18 ans, pose pour une photo à son domicile de Jhang, au Pakistan, mercredi 10 Juillet 2008. Shameem a été violée par trois garçons qui ont ensuite jeté de l’acide. Shameem a subi une chirurgie plastique 10 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Memuna Khan, 21 ans, pose pour une photo à Karachi, au Pakistan, le vendredi 19 décembre 2008. Menuna a été brûlée par un groupe de garçons qui ont jeté de l’acide sur elle pour régler un différend entre leur famille et la sienne. Elle a subi une chirurgie plastique 21 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Shahnaz Bibi, 35 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Il y a dix ans Shahnaz a été brûlée avec de l’acide par un parent en raison d’un différend familial. Elle n’a jamais subi de chirurgie plastique.

© Emilio Morenatti

Shehnaz Usman, 36 ans, pose pour une photo à Lahore, au Pakistan, dimanche 26 octobre 2008. Shehnaz a été brûlée avec de l’acide par un parent en raison d’un différend familial il y a cinq ans. Shehnaz a subi une chirurgie plastique 10 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Naila Farhat, 19 ans, pose pour une photo à Islamabad, au Pakistan, le mercredi 24 décembre 2008. Naila a été brûlée sur le visage avec de l’acide jeté par un garçon qu’elle a rejeté pour le mariage il y a cinq ans. Elle a subi une chirurgie plastique à plusieurs reprises pour essayer de se remettre de ses blessures.

© Emilio Morenatti

Najaf Sultana, 16 ans, pose pour une photo à son domicile à Lahore, au Pakistan le mercredi 9 Juillet 2008. À l’âge de cinq ans Najaf a été brûlée par son père pendant qu’elle dormait, apparemment parce qu’il ne voulait pas avoir une autre fille dans la famille. En raison de la combustion Najaf est devenue aveugle et a été abandonnée par ses deux parents. Elle a subi une chirurgie plastique environ 15 fois pour essayer de se remettre de ses blessures.

Des agressions au kérosène ou à l’acide sulfurique : c’est le sort que subissent des centaines de femmes, chaque année, au Pakistan. Parfois, pour de simples soupçons d’adultère ou de mauvaise conduite, on leur jette le liquide au visage… Elles se retrouvent alors brûlées, défigurées à vie.

De nombreux cas retiennent l’attention des médias et des organisations de défense des droits humains, mais ils retombent vite dans l’oubli. D’autres femmes souffrent en silence pendant des années, meurent de mort violente et sont enterrées dans des sépultures anonymes.