Neutralisante est la Gorgone qui, tel un masque, se pose sur le visage et sidère

2.Helmut Newton, Grand Hotel de Milan, Milan, 2002

« La face de Gorgô est un masque ; mais au lieu qu’on le porte sur soi pour mimer le dieu, cette figure produit l’effet de masque simplement en vous regardant dans les yeux. Comme si ce masque n’avait quitté votre visage, ne s’était séparé de vous que pour se fixer en face de vous, comme votre ombre ou votre reflet, sans que vous puissiez vous en détacher. C’est votre regard qui est pris dans le masque. La face de Gorgô est l’Autre, le double de vous- même, l’étrange en réciprocité avec votre figure, comme une image double de vous-même, l’étrange, en réciprocité avec votre figure comme une image dans le miroir. »

Jean-Pierre Vernant, La Mort dans les yeux, Paris, Hachette,1985, p. 82