Lipstick Traces

Monica Bellucci by Helmut NewtonHelmut Newton, Monica Bellucci, Monte Carlo, 2001

« Parfois, c’est l’amertume qui monte à la bouche, qui fait la saveur de la gorge, de l’avalement, cette part d’ombre, cet enfermement dans un corps étranger, tel le sort du sourd ou de l’aveugle, à un angle de la chambre – et cette respiration qui lui est lourde, comme si le tiède printemps l’éprouvait encore plus, comme si l’aube n’était pas venue, et que la beauté de la terre lui était subitement retirée, toujours plus âprement dans les délits du jour, alors que tout s’accomplit et que tout est mesure de beauté étourdissante. »

Francis Zeller, Le Pain d’amertume, Editions L’Age d’Homme, 2002

hmb6fsvgdl

Arthur Elgort, Naomi Campbell in Paris, 1988