Fantasmes à rebours

Al-Moutasim Al-Maskeri, Courtesy The Empty quarter Gallery. Dubai

Al-Moutasim Al-Maskery (Sultanat d’Oman), WO-MEN, 2012, Courtesy The Empty quarter Gallery. Dubai

« Généralement, on me considère comme un « Arabe modéré ». Ce disant, je ne sais jamais exactement à quoi on fait référence. Cela peut vouloir dire que je soutiens le changement par le dialogue et non par la violence. Mais souvent, cela signifie uniquement : toi, tu es gentil parce que tu n’es pas contre Israël. Mais si je dis que l’Intifada est parfaitement compréhensible, je cesse sur-le-champ d’être un « modéré ». Ainsi fait-on systématiquement ici une différence entre musulmans modérés et extrémistes. Bien sûr, on évoque aussi les intégristes chrétiens, ou juifs. Mais on n’entendra personne parler de « chrétien modéré », ou de « juif modéré ». Cela ne ferait aucun sens. Pourquoi cela en fait-il pour le musulman ? Parce que « naturellement », l’islam, lui, n’est pas « modéré ». L’ambiguïté du rapport aux musulmans est profonde… Car les fantasmes existent de part et d’autre. Par exemple « Les musulmans ou les Arabes sont culturellement incapables d’accéder à la modernité. Ils ont une propension naturelle à la violence. » Plus ceux-là subissent ces fantasmes, plus ils développent des fantasmes à rebours : « L’Occident est corrompu, l’Amérique et Israël responsables de tous leurs maux. » Le gros problème des sociétés arabo-musulmanes est qu’elles font face à des grandes puissances, à commencer par l’Amérique, qui les emprisonnent dans des stéréotypes. D’où la frustration, due au sentiment d’être prisonnier de la représentation de l’autre. Plus ils se sentiront diabolisés, plus ils tendront à démoniser l’autre. »

Abdallah Hammoudi : « Il est dangereux de figer les musulmans dans des stéréotypes de « constantes culturelles » » 

Propos recueillis par Sylvain Cypel

 Le Monde  Lundi, 7 Janvier 2002

WO-MEN, 2012

Al-Moutasim Al-Maskery (Sultanat d’Oman), WO-MEN, 2012, Courtesy The Empty quarter Gallery. Dubai

med_al-moutasim-al-maskeri-courtesy-the-empty-quarter-gallery-dubai-1-jpgAl-Moutasim Al-Maskery (Sultanat d’Oman), WO-MEN, 2012, Courtesy The Empty quarter Gallery. Dubai