L’entre-les-corps

Leslie Lyons NERVE The New Nude (Cover), 2000Leslie Lyons, NERVE/The New Nude (Cover), 2000

« L’entre-les-corps ne réserve rien, rien que l’extension qu’est la res elle-même, la réalité aréale selon laquelle il arrive que les corps sont entre eux exposés. L’entre-les-corps est leur avoir-lieu d’images. Les images ne sont pas des semblants, encore moins des fantômes ou des fantasmes. C’est comment les corps sont offerts entre eux, c’est la mise au monde, la mise au bord, la mise en gloire de la limite et de l’éclat.

Un corps est une image offerte à d’autres corps, tout un corpus d’images tendues de corps en corps, couleurs, ombres locales, fragments, grains, aréoles, lunules, ongles, poils, tendons, crânes, côtes, pelvis, ventres, méats, écumes, larmes, dents, baves, fentes, blocs, langues, sueurs, liqueurs, veines, peines et joies, et moi, et toi. »

Jean-Luc Nancy, Corpus, Paris, Métailié (L’Elémentaire), 1992