L’accessoire de notre ventriloquie

Gorilla (Male), 1986Irving Penn, Gorilla Skull (Male), Prague, 1986

« Jadis on lisait toujours à mi-voix, souvent même à voix haute. Il s’agissait de prêter son corps à la relique de la parole. Puis on est passé, avec les temps modernes, à l’exploitation de la chose écrite. A présent il y va d’une dislocation : le texte est mis en pièces, cannibalisé. On se voudrait chercheur de perles (mais il faudrait pour cela plonger dans les profondeurs du livre, avoir du souffle): on n’est qu’un enfileur de verroterie. On brandit le nom de l’auteur, attention ! c’est de la citation, pas du plagiat ! Hélas ! C’est bien pire que du plagiat, car l’auteur est enrôlé de force, son nom est là pour servir notre cause, sa phrase, coupée de son contexte, pliée à nos caprices. C’est Maître Google qui nous l’a apprise. Le Net nous a pêché cette sentence de Lévinas sur l’altérité, ou sur le visage, et c’est ainsi que le discours de Lévinas perd toute altérité, et que son visage n’est plus que l’accessoire de notre ventriloquie. »

Fabrice HADJADJ, copier-coller in TRANSFUGE, MAI 2013/ N° 68, p. 8

Irving Penn A cry, New York, 1980

Irving Penn A cry, New York, 1980

Irving Penn - The Poor Lovers, New York, 1979.

Irving Penn – The Poor Lovers, New York, 1979