Pensées d’étoffe ou d’argile

955319_original1390197155_gibson-erotica-10ralph-Gibso© Ralph Gibson Infanta 1961-2005

« Le tissu, qui est cependant ce qui protège, est perçu plus facilement, ou du moins le fut-il bien tôt, comme ce qui empêtre, et ce qui cache. Et c’est vrai qu’il met à distance notre origine, cet état de nature qui peut sembler être une innocence, et de la franchise. Quand Adam et Ève eurent mangé de l’arbre de la connaissance, ils se couvrirent, comme si la première fonction de ce qui devint la vêture était de cacher la première faute ; et de l’enfant dans ses premières saisons, que l’on suppose encore en deçà du mal, on aime le voir sans vêtements. »

© Yves Bonnefoy, Pensées d’étoffe ou d’argile Coll. « Carnets », Paris, éditions de L’Herne, 2010 p. 42