Une beauté qui nous dépasse tous

Frank Horvat Dominique Abel© Frank Horvat Dominique Abel

« (…) La Beauté absolue. La Grâce. Voilà ce qu’ils cherchent, ces tristes frustrés, ces snobs qui m’entourent ?

Ils sont capables de transformation eux aussi et, poussés par un soudain besoin d’idolâtrie, vous disent alors des choses qu’il ne faut pas trop croire si l’on ne veut pas tomber de haut. Un enthousiasme presque fanatique peut très vite virer au désintérêt le plus désabusé. Ils vous cajolent tout d’un coup, ont envie de vous gâter, vous entourent de mille soins, « tu es sublime », papillonnent autour de vous, arrangent pour la énième fois la petite mèche de cheveux, un pli infime, un détail dans la position du col…

Je me croyais l’étoile, je n’étais que le support provisoire d’un rêve sans importance, un mirage, une chimère… Ce n’était pas moi que l’on soignait ainsi mais ce produit destiné à rapporter.

Il suffisait de constater que les maquilleurs avaient déjà, longtemps avant que nous ayons terminé la dernière photo, remballé leur matériel sans même nous laisser de quoi enlever ces kilos de maquillage sur le visage… Partis sans prévenir. Ils auraient pu dire au moins au revoir, nous avons passés de longues heures ensemble !

Et voilà : on se retrouve à cinq heures et demi du matin sur le quai du métro, au milieu des premiers travailleurs, épuisée, peinturlurée, pareille à une folle… »

© Dominique Abel, Une beauté qui nous dépasse tous in Caméléone – Récit, éd. R. Laffont, Paris, 1997

Dominique Abel © Javier Vallhonrat

© Javier Vallhonrat Dominique Abel

Dominique Abel © Gian Paolo Barbieri

© Gian Paolo Barbieri Dominique Abel