My mother’s lips

my mother's lips© Elinor Carucci, My mother’s lips, 1997

« Ma mère a été la première personne que j’ai photographiée et je continue à le faire d’une manière obsessionnelle. Ma mère était et reste mon premier lien avec le monde, la relation que nous avons est très spéciale et ambivalente. Avant, je pensais que les luttes et les réactions de mon enfance allaient disparaître et l’emprise de ma mère sur moi allait se dissiper, mais, avec le temps, je réalise que c’est quelque chose de basique et plus fort que moi. Ce n’est qu’au cours de ces dernières années que j’ai commencé à voir ma mère, non seulement comme une personnalité forte, mais aussi comme un être humain avec ses soucis, ses faiblesses, et la peur naturelle de la vieillesse. Cela me fait peur. Maman doit être une sécurité totale, la « seule » sécurité. Pouvoir, beauté et féminité. Parfaite. Jusqu’à aujourd’hui je sens que son pouvoir est illimité, elle peut faire n’importe quoi pour moi, elle est invincible. Mais quand elle me préparait pour la vie, elle m’a montré le monde à travers ses yeux et m’a appris qu’il y a des choses qu’elle ne peut pas faire pour moi. Ma mère m’a mis son rouge à lèvre et espérait que ceci allait me protéger. Auparavant, je pensais que prendre des photographie de ma mère m’aiderait à surpasser la peur du temps qui passe, mais les clichés ne font que montrer la cruauté du temps et même les images de visages sans rides ne me réconfortent pas. »

© Elinor Carucci

Elinor Сarucci..

©  Elinor Carucci, Mother is Worried, 2011

Elinor Сarucci.

© Elinor Carucci, Bite 2, 2001

Elinor Сarucci

© Elinor Carucci, Eran and I, 1998

Elinor Сarucci...

© Elinor Carucci, Two eyes, 1993

Elinor Сarucci....

© Elinor Carucci, Faces, 2000