La prisonnière du regard

dora-maar-leonor-fini-paris-1936© Dora Maar, Leonor Fini, Paris, 1936

À Dora Maar

Je vois les champs la mer couverts d’un jour égal

Il n’y a pas de différences

Entre le sable qui sommeille

La hache au bord de la blessure

Le corps en gerbe déployée

Et le volcan de la santé

Je vois mortelle et bonne

L’orgueil qui retire sa hache

Et le corps qui respire à pleins dédains sa gloire

Je vois mortelle et désolée

Le sable qui revient à son lit de départ

Et la santé qui a sommeil

Le volcan palpitant comme un cœur dévoilé

Et les barques glanées par les oiseaux avides

Les fêtes sans reflet les douleurs sans écho

Des fronts des yeux en proie aux ombres

Des rires comme des carrefours

Les champs la mer l’ennui tours silencieuses tours sans fin

Je vois je lis j’oublie

Le livre ouvert de mes volets fermés

© Paul Eluard, Identités, Mougins, 9 août 1937

#Alla Nazimova  #1923  #Collusion  #George MiddletonAlla Nazimova 1923

Arthur Rice (United States, active 1920s) - Alla Nazimova, 1921

© Arthur Rice, Alla Nazimova, 1921